Que dit la loi sur nos déchets ?

Le décret 5 flux ? Le tri à la source ? Vous en avez entendu parler mais c’est un peu flou ? Pas de problème, que vous soyez une entreprise, collectivité ou habitant, Up to Tri vous aide à voir plus clair dans vos poubelles !


C’est dans le prolongement de la loi sur la transition énergétique et de l’obligation sur le tri et la valorisation des emballages professionnels (code de l’environnement) que le décret n°2016-288 dit “décret 5 flux” oblige depuis le 1er juillet 2016 au tri à la source et à la valorisation de 5 flux de déchets (papier/carton, métal, plastique, verre et bois). C’est-à-dire ? Tous les producteurs et détenteurs de déchets qui génèrent plus de 1 100 litres par semaine de déchets, seuls ou à plusieurs, sur une même implantation doivent trier ces déchets. Up to Tri vous propose de (re)découvrir ces différents déchets que nous produisons et de parcourir la réglementation qui s’applique pour chacun d’eux. Après être devenu(e) un(e) as du tri, vous deviendrez bientôt incollable sur les déchets !


1. Le papier


Papier & carton, on les connaît bien et on sait également qu’une tonne de papier recyclée équivaut à 19 arbres sauvés. Intéressant puisque la quantité de papiers produite par l’ensemble des bureaux est d’environ 1 million de tonnes par an ! De plus, les papiers peuvent être recyclés jusqu’à 5 fois !

Les déchets papiers sont réglementés par le “décret 5 flux”, seulement ils sont peu volumineux. La loi prévoit une obligation spécifique aux bureaux : depuis le 1er janvier 2018, les entreprises disposant de plus de 20 employés de bureau sont dans l’obligation de trier et recycler les papiers de bureau à partir d’un système de collecte spécial. Leur production peut donc rester inférieure à 1 100 litres par semaine. En tant que particuliers, on les jette évidemment dans le bac jaune. Les papiers sont ensuite triés selon leur qualité, compressés dans des « balles » et transportés vers une papeterie qui en fera à nouveau du papier.


2. Le plastique


Le plastique est une grande famille : PVC, Polyéthylène, Polystyrène, PET et polypropylène sont les principaux. Recycler le plastique signifie d’abord de trier ces différentes catégories afin de les conditionner en balles ou en granulats. Les plastiques sont ensuite recyclés chez des plasturgistes qui ré-emploient la matière dans de nouveaux objets.

La réglementation pour le plastique ne cesse d’évoluer, de pair avec la prise de conscience autour de la pollution qu’il génère. De l’interdiction des sacs en plastique jetables en 2016 aux contenants alimentaires de la restauration scolaire en 2028. L’obligation du tri 5 flux s’applique au plastique et pour les particuliers, on les mets dans le bac jaune. A savoir, avec l’extension des consignes de tri, TOUS les emballages plastiques pourront bientôt être déposés dans la poubelle jaune (pot de yaourts, barquettes, film, etc). Pensez à vous renseigner pour connaître les consignes de tri chez vous. Si votre commune n’est pas encore concernée, c’est pour bientôt, dès 2022, les consignes de tri seront les mêmes partout en France.


3. Le bois


Ce déchet a plusieurs origines, industries, exploitation forestière, mobilier, etc et se décline en 3 catégories, le bois naturel (brut), non-traités (palettes, cagettes, etc) et traités (ignifugés, peint, etc). La valorisation du bois se fait de plusieurs manières, réutilisation, broyat ou fabrication de granulés ou de charbon de bois. Ce déchet est soumis au décret 5 flux et à l’obligation du tri à la source au-dessus de 1 100 litres par semaine de déchets.


4. Le verre


Ce déchet ou plutôt cette ressource, on l’adore, pourquoi ? Parce qu’il se recycle à l’infini ! D’abord, il faut 3 fois moins d’énergie pour produire du verre à partir de verre usagé qu’à partir de sable et en plus le verre, s’il ne redevient pas verre mais fibre de verre peut servir à fabriquer du textile par exemple ! On distingue tout de même deux catégories : le verre creux d’emballages (bouteilles, pots et bocaux) et le verre plat (vitres, miroirs, etc), attention le verre de “vaisselle” est bien souvent de la céramique, non recyclable. S’il n’est pas consigné, une fois trié et collecté, le verre est refondu et moulé en nouveaux emballages en verre. Le recyclage du verre fait partie de l’obligation Tri 5 flux. En tant qu’habitant, vous devez déposer vos emballages en verre dans les silos prévus à cet effet. A Lyon, c’est plus de 2 555 silos à verre en activité soit 1 pour 541 habitants.


5. Le métal


Il faut distinguer les métaux dit “ferreux”, principalement le fer, et l’acier des métaux dits “non-ferreux” soit le cuivre, zinc, or, argent, etc. En France la plupart des métaux sont recyclés, c’est plus économique et on évite d’accentuer l’épuisement des ressources de terres rares par l'extraction de nouveaux minerais. Après le tri et la collecte, les métaux sont transportés en fonderies pour produire de nouveaux métaux recyclés. Saviez-vous que l'aluminium est revalorisé à plus de 90% ? A partir 1 000 canettes, on peut fabriquer une machine à laver ou bien un vélo. Le métal fait partie de l’Obligation Tri 5 flux. Pour les particuliers, les emballages métalliques sont à jeter en vrac dans le bac jaune et comme ceux en plastique, pensez à regarder l’extension de consignes de tri dans votre ville pour savoir où jeter vos capsules de café par exemple.


6. N’oublions pas… les biodéchets


Bien qu’ils ne soient pas contraints par l’obligation du tri 5 flux, une réglementation s’applique pour ces déchets. Essentiellement composés de déchets verts et alimentaires. Il existe deux manières de valoriser ces déchets. La valorisation matière par le compostage, il s’agit de transformer ces déchets en engrais ou terreaux utilisé ensuite pour la culture des sols ou le jardinage. Ou bien, il y a la valorisation énergétique grâce au processus de méthanisation, les déchets se décomposent et émettent un gaz, le méthane utilisé ensuite comme source d’énergie. Il est obligatoire pour celui qui produit plus de 10 tonnes de biodéchets par an de mettre en place une collecte sélective. Ce système sera progressivement généralisé à tous les acteurs d’ici 2025. Pour les habitants, certaines villes telles que Grenoble mettent déjà à disposition des bio-seaux pour inviter les habitants à trier leurs biodéchets. A vos composteurs, prêts, triez !


Bien-sûr, cette liste est non-exhaustive, pour tout autres déchets (piles, mégots, cartouches, ampoules, équipements informatiques, etc), il existe des consignes de tri particulières. Si la déchetterie est l’exutoire principal, des alternatives sont possibles. Si vous êtes concernés, prenez le temps de consulter la réglementation qui s’applique à chacun d’eux. S’il vous reste des questions, quelques zones d’ombre, n'hésitez pas à nous contacter, Up to Tri sera ravie de vous accompagner dans votre démarche de mise en place du tri, du diagnostic à la signalétique en passant par la formation.



Up to Tri, agence conseil en formation et communication de proximité
Certifiée organisme de formation n° 84691512669.préf.AuRa

© 2020 Up to Tri  |  Création ESSENS CONSULTING  |  Mentions légales  |